Slaatje Praatje

Quelle approche substantielle et durable l’organisation adopte-t-elle pour lutter contre la pauvreté ?

Une épicerie sociale se déplaçant dans cinq communes rurales (Laarne, Wichelen, Berlare, Waasmunster et Buggenhout) qui ne sont pas voisines et qui n’avaient encore jamais collaboré auparavant est quelque chose d’unique en Flandre.

Toutes les deux semaines, un petit marché s’installe dans chacune de ces communes afin de  proposer des aliments et des produits de soin de qualité. Mais Slaatje Praatje n’est pas qu’un lieu où se procurer de la nourriture.

Une vingtaine de bénévoles ayant connu la pauvreté sont présents à chaque marché pour en assurer le bon déroulement. Le marché offre aussi l’occasion aux participants de se rencontrer et de partager des infos. Au travers de ce marché et d’autres activités, l’épicerie sociale mobile entend renforcer l’autonomie des personnes en situation de pauvreté.

Slaatje praatje travaille dans le plus grand respect de la dignité des clients. Cette épicerie sociale mobile transforme ainsi l’aide alimentaire en instrument structurel de lutte contre la pauvreté.

 

Quels partenariats et méthodologies rendent ce projet unique en termes de lutte contre la pauvreté ?

Depuis 2013, Slaatje Praatje a construit de nombreux partenariats, tant au niveau public (Province, Steunpunt Vakantieparticipatie,...) que régional (Huis van het Kind, Samenlevingsopbouw, Vlaamse Logo's...) et local (commerçants, agriculteurs, associations...).

L’association de CPAS Weldenderend mise aussi bien sur les réseaux de partenaires que sur les réseaux d’apprentissage et les intervisions. Unir ainsi les efforts de cinq petits CPAS non voisins peut permettre de mieux atteindre les personnes précarisées en milieu rural.

 

Comment l’organisation envisage-t-elle de relever les défis futurs en matière de lutte contre la pauvreté ?

Slaatje Praatje entend s’améliorer qualitativement et quantitativement. 

La coopération a tout d’abord évolué jusqu’à la création d’une association de CPAS, le but étant de pérenniser son action. En 2018, le CPAS de Termonde se joindra au groupe, après quoi Slaatje Praatje fera également arrêt dans les localités rurales qui relèvent de ce CPAS.

Un nouveau service sera bientôt proposé : le premier bureau ‘rap op stap’ mobile de Flandre. Une agence de voyage pour personnes à faibles revenus, qui accompagnera Slaatje Praatje.

Enfin, un projet de réutilisation des excédents alimentaires sera mis sur les rails fin 2018.